Des nouvelles du programme
StartUp Adventura

Il y a 5 mois, la toute première promo StartUp Adventura est née à La Ruche Saint Germain. Grandement inspiré du programme “Passe la 3ème” de La Ruche Marseille, ce parcours d’incubation de 9 mois vise à accompagner 12 personnes éloignées de l’emploi à la création d’entreprise. L’impact visé est surtout local, au niveau de la ville de Saint Germain et sa périphérie, et plus particulièrement le quartier du Bel-Air.

Retour sur les débuts de cette aventure…

Sur plus de 40 candidatures reçues, 20 d’entre-elles ont été retenues pour participer au Bootcamp de sélection : 2 jours de formations collectives intensives pour faire accélérer le projet et se préparer au pitch ! Sur les 20 candidats, 12 ont été sélectionnés pour participer à la suite de l’aventure et ont ainsi intégré la toute première promo StartUp Adventura !

Les 4 premiers mois du programme étaient dédiés à des formations collectives à l’entrepreneuriat, en utilisant la pédagogie active de La Ruche qui met rapidement en action les porteurs de projet. Ces derniers ont aussi bénéficié d’ateliers de développement personnel pour mieux se connaître, comprendre, et aiguiser sa posture d’entrepreneur. La communauté d’entrepreneurs du changement présents à La Ruche s’est également investie dans le programme, en parrainant les incubés et en leur faisant part de leur propre expérience de l’entrepreneuriat, riche en enseignements. L’insertion par le numérique faisant partie intégrante du parcours, les défis à réaliser d’un atelier à l’autre comprennent des outils et médias différents, avec un ordinateur mis à disposition et un accompagnement personnalisé si besoin. 

 

Le programme pendant la crise

Puis de nulle part une crise planétaire est venue chambouler toute l’organisation du programme, et avec, l’avancée des projets de chacun… Mais nous ne nous sommes pas laissés abattre, bien au contraire ! 

Puisque le mot « crise » en Chinois peut également signifier « l’opportunité », nous avons choisi de l’interpréter de la sorte : L’opportunité de se réinventer, d’adapter le programme à cette nouvelle organisation en proposant des ateliers à distance et des sessions de travail en visioconférence. Pour certains lauréats, cette « crise » a rimé avec l’opportunité de revoir son offre et de faire pivoter son projet en conséquence. L’opportunité, enfin, de se serrer les coudes et de faire naître des initiatives locales pour répondre aux besoins liés à cette « crise », avec notamment la production, coordination et livraison de masques aux personnes en première ligne.

 

Jérémie à lancé une production de masques à visière sur imprimante 3D. Grâce à une cagnotte solidaire, il a pu financer le matériel nécessaire afin de produire plus de 1000 masques qu’il redistribue aux personnes en première ligne.

Cette aventure lui a soufflé l’idée de proposer des ateliers pour enseigner la modélisation 3D aux jeunes, et lui a même valu une interview exclusive dans le Courrier des Yvelines et le Journal de Saint Germain !

 

 

Flavia a également ressorti sa machine à coudre et s’est retrouvée à la tête d’un groupe de 80 couturières amateurs sur Cergy afin de coordonner la confection et livraison de plus de 1000 masques par semaine sur la commune !

Une expérience inestimable pour renforcer sa posture  de chef d’entreprise.

 

Alex, notre talentueux couturier, s’est également prêté à l’exercice en confectionnant des masques aux normes « Soypapee » ! Il les redistribue notamment à l’association OSE où il fait des gardes de nuit depuis le début du confinement.

 

Ici encore l’écosystème de La Ruche les a soutenu en achetant/récupérant les outils et matériaux nécessaires (4 imprimantes 3D achetées, tissus, machines à coudre, aide pour produire, assembler et livrer… et monter les micro-entreprises pour la suite  ! 

Et ensuite ?

Après ces 4 premiers mois de formations collectives, chaque porteur de projet détient un modèle « sur papier » qu’il faut aller confronter à la réalité du terrain.

Les 3 prochains mois seront donc consacrés à la phase test du projet. Concrètement, il s’agit de déployer son offre afin de valider qu’elle répond bien à un besoin du marché, et le cas échéant, réfléchir à un moyen de l’ajuster. Cette phase délicate sera accompagnée grâce à des points de suivi collectifs et individuels, et agrémentée d’ateliers techniques abordant les thématiques juridiques, commerciales, ou encore de comptabilité, nécessaires au montage des projets de chacun.

 

Retrouvez toute l’histoire des incubés du programme sur les réseaux sociaux :